?

Log in

No account? Create an account

[sticky post] Masterlist



Fic à chapitres :

Une Nouvelle ère de notre vie (Sakumoto, Ohmiya, Aimiya):

Chap 1
Chap 2
Chap 3
Chap 4
Chap 5
Chap 6
Chap 7 Fin

Pour sauver celui qu'on aime (Ohmiya, Sakuraiba):

Chap 1
Chap 2
Chap 3
Chap 4
Chap 5
Chap 6

Mini Drabbles :

A new Family (Juntoshi):

Prologue


One shot :

Je n'y croyais plus (Jun/???): OS 1

L'amour est plus fort que tout (Ohmiya): OS 2

Arrête... ça suffit ! (Aimiya): OS 3

A new Family - Prologue (Juntoshi)

Nouvelle mini fic et je remercie encore satonyaan pour avoir eu la gentillesse de me le corriger !
Bonne lecture !

[Spoiler (click to open)]

- "Sho ! Tu n'es pas encore prêt ?"

- "Nan, papa Toshi..."

- "Papa Toshiiii !!!"

- "Quoi Masaki ? Pourquoi tu pleures ?"

- "Sho-nii-chan m'a fait peur !"

- "Qu'est-ce qu'il t'a encore raconté comme bêtises ?"

- "Il m'a dit... que si je n'allais pas dans la salle de bain tout de suite, j'allais me faire manger par la bête en dessous de mon lit !"

- "Sho ! Arrête d'embêter ton frère !"

- "Oui Papa Toshi ! Où est Papa Jun ?"

- "Il est parti au travail. Maintenant, allez vite vous habiller et hop à l'école !"

- "Hai !"


Cela faisait maintenant plus de 7 ans que Satoshi et Jun étaient ensemble. Ils partagent le même appartement et ont depuis 3 ans, 2 charmants enfants : Sho et Masaki. "Charmant" était tout de même un bien grand mot.

Sho est un petit coquin de 3ans qui visiblement adore embêter son petit frère Masaki de 2 ans. Masaki est un peu chétif et pleurnichard et préfère sans doute se faire câliner et protégé par ses deux parents.

Jun est un jeune homme de 28 ans et dirigeant d'une entreprise. Même si son emploi du temps parait très chargé, il est tout de même capable de prendre du temps pour sa famille. Satoshi, quant à lui, a arrêté sa carrière professionnelle pour s'occuper de leurs enfants. Lorsque Sho est entré dans leurs vies, il n'avait que 6 mois. C'était d'ailleurs assez simple de s’en occuper, il ne pleurait que lorsqu'il avait faim et qu'il fallait le changer. En revanche, Masaki était plutôt faible, il tombait souvent malade et réveillait Jun et Satoshi toutes les nuits.

Lorsque les deux parents l'avait recueilli, on leur avait dit qu'il était fragile et qu'il était né prématurément avec un déficit respiratoire. Malgré ces durs moments avec le plus jeune, Jun, en particulier, voulait adopter un troisième enfant. Satoshi lui avait affirmé qu'il allait y réfléchir mais depuis plus de quatre mois, Jun n'avait toujours pas eu de réponse à ce sujet.

En effet, Satoshi ne savait toujours pas si oui ou non, ils pouvaient s'occuper d'un troisième enfant tout en sachant que Sho et Masaki étaient très turbulents. Mais Jun avait l'air très confiant. Et depuis quelques temps, Satoshi penchait plutôt vers une réponse positive.


Lorsque Jun revint de son travail, Satoshi avait récupérer les enfants à l'école.

- "Okaeri !"

- "Tadaima !"

- "Comment vas-tu Jun ? Au travail, ça s'est bien passé ?"

- "Oui, je te rassure, on a même décroché un nouveau contrat avec une autre entreprise qui est très bien quottée d'ailleurs !"

- "Super, en plus, je dois te parler de..." Il fut coupé par deux petits garnements.

- "Papa Jun !"

Masaki se précipita sur son papa qui était ces temps-ci occupé par tout un tas d'affaires.

- "Papa Jun ! Qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui ?"

- "J'ai beaucoup travaillé mais maintenant je vais rester avec vous pendant un petit moment..."

- "Vrai de vrai ?!"

- "Oui Masaki !" Dit-il en le posant.

Jun se pencha près de l'ainé qui visiblement avait la tête baissé et faisant la moue à son père.

- "Sho, tu peux me dire pour quelle raison tu ne viens pas me faire un gros câlin ?"


Du haut de ses trois ans, Sho était quand même un petit garçon très intelligent. Il avait développé un instinct protecteur envers son Papa Toshi et son petit frère Masaki, même s'il aimait beaucoup le taquiner.


- "Papa Jun, si tu es là alors je ne pourrais plus protéger Papa Toshi et Masaki. Tu vas le faire à ma place..." Jun se mit alors au même niveau que son fils.

- "Sho..." il lui ébouriffa les cheveux. "Ce n'est pas parce que je suis là que tu ne peux pas aider Papa Toshi ou que tu ne peux pas les protéger. Disons que, tu prends des vacances pendant que je suis là.

- "Des vacances ?! Mais, je veux quand même protéger tout le monde..."

- "Si tu insistes tant... tu veux que l'on protège tout le monde ensemble ? Rien que nous deux ?"

- "Oui alors je le ferai avec toi !" Prenant son Papa dans ses bras.

Satoshi avait pris Masaki dans ses bras. Jun étant arrivé assez tard, le plus jeune s'était endormit.

- "Sho-chan, il faut aller au lit, il se fait tard." Jun pris la main de son fils ainé et l'emmena dans sa chambre pour le coucher.

Satoshi fit de même avec Masaki et le mit dans son lit.


Après les avoir couchés, les deux parents se retrouvèrent enfin seuls. Ils se prirent dans leurs bras tout en se disant des mots doux.
Puis, Satoshi servi Jun qui n'avait bien sûr pas pu manger avant de rentrer. Cependant, Satoshi devait lui dire une chose à laquelle il avait longuement réfléchi.


- "Jun... tu sais j'ai beaucoup réfléchi à ce que tu m'avais dit et..."

- "Si tu ne veux pas ce n'est pas grave, je suis conscient que l'on a déjà Sho et Masaki et que nous avons pu enfin trouver un certain équilibre."

- "Justement, je... je suis d'accord pour en adopter un troisième."

- "Vraiment ?" Son visage s'illumina.

- "Oui Jun, un troisième enfant."

Jun ne finit pas son assiette, se leva de table et pris son Satoshi dans ses bras. Cette famille allait de nouveau s'agrandir...

Arrête... ça suffit ! (Aimiya)

Salut a tous ! Aujourd'hui un nouvel OS, et pour cette sortie je souhaiterai remercier ma béta-lectrice adorée satonyaan sans qui,
il ne serai pas sorti ce soir !


[Spoiler (click to open)]
POV Aiba

Quand on dit parfois que certaines personnes sont têtues. et bien vous ne pouvez que confirmer cet état de fait. En effet, c'est le cas de Mon Kazu... Cela fait une semaine qu'il n'est pas venu pour filmer nos émissions. Je dois avouer que je suis assez inquiet. Je lui ai envoyé Plusieurs messages mais rien, pas de réponses.

Ce qui est pour le moins inhabituel de la part de Kazu, je me suis décidé (puisque les autres membres ne sont visiblement pas affectés) à aller chez lui et ce, dès ce soir.
C'est d'un pas sûr et déterminé que je suis arrivé devant sa porte d'entrée. Je sonne une fois... puis deux et enfin plus de dix fois, sans qu'il ne daigne venir m'ouvrir.

Chercherait-il à m’éviter ? Ais-je fais quelque chose de mal ? Ou dis quelque chose qu'il ne fallait pas ?

Je n’en ai aucune idée. En tout cas, je ne suis pas du tout découragé. J'entrerai ce soir chez lui et pour cela je vais appeler Oh-chan. Notre Riida a toujours le double des clés de l'appartement de chacun d'entre nous, et par conséquent celui de Kazu.

- "Moshi moshi Riida !"

- "Hai ~"

- "Tu pourrais passer chez Kazu, j'ai sonné plusieurs fois mais il n'ouvre pas la porte. Tu pourrais me faire entrer chez lui. Il... il m'inquiète."

- "Oui, bien sûr... j'arrive, puisque tu insistes tant Aiba-chan !"

- "Merci Riida, à tout de suite alors."

Après cela, Ohchan est arrivé, une demi-heure plus tard avec le double des clés de chez Kazu. Il me demanda par la même occasion pour quelle raison je prenais à cœur l'absence soudaine de Kazu.
Je n'allais pas lui dire ce que je pensais vraiment sinon il me prendrait sûrement pour... Enfin bref. Mais, mentir à Oh-chan ne me laisse pas indifférent, ça me fait mal d'ailleurs. Que ce soit pour chacun d'entre nous ou même pour le groupe, Riida nous apparait comme un confident sur lequel on peut toujours compter.

Je lui dis alors que je souhaitais simplement avoir de ses nouvelles vu qu'il ne répond pas à mes messages et que je voulais également savoir pourquoi il ne vient pas depuis une semaine au boulot.
Riida me regarda, assez surpris de mon implication, mais ne me posa pas plus de questions, fort heureusement pour moi. C'est d'ailleurs sans plus attendre que j'ouvre la porte de chez Kazu. J'entre dans son appartement, qui était sombre et extrêmement calme bizarrement, d'un pas plutôt hésitant. Riida est juste derrière moi et me suit, lui aussi prudemment. Plus on se rapprochait de la chambre de Kazu, mieux on y voyait. On en conclu donc qu'il s'y trouvait. J'entre alors aussitôt et vit Kazu devant sa console de jeu. Sa chambre était dans un état désastreux : le lit n'était pas refait depuis sans doute un moment, il avait autour de lui des centaines de boite de nouilles instantanées, et... et lui...

Kazu n'a pas réagi à notre entrée fracassante. Il avait un casque sur les oreilles avec le son à fond puisque de là où nous étions, ON L'ENTENDAIT BEAUCOUP !

Je n'osais pas m'approcher de lui mais Riida me voyant ainsi fit le premier pas.

- "Nino..." lui dit-il une fois.

- "NINO !" Une seconde fois. Puis, il n'hésita pas à lui taper sur l'épaule. "Ninooooooo !"

- "QUOI !?"

- "Un autre ton, s'il te plait !"

- "Oh... Oh-chan. Et Aiba-chan !"

- "Eh bien, tu te décideras à venir bosser dans longtemps j'imagine..."

- "Euh nan, juste que voilà..."

- "Voilà quoi ? Ça fait trois jours que je t'envoie des messages sans aucune réponse de ta part ! Je veux des explications !"

- "Aiba-chan, on n’est pas ensemble pour la vie à ce que je sache et puis j'ai le droit de faire ce que je veux nan ?!"

- "Nino, si tu dois manquer toutes tes heures de tournages pendant une semaine, non je ne pense pas..."

- "Oh mais vous me saouler tous les deux ! Je ne vous ai rien demandé !" Dit-il en continuant de jouer.

- "Kazu arrête de jouer !"

- Il se leva brusquement et cria : "NOOOOOOOON !"

Aiba vit son ami se lever brusquement et il vit Son Kazu en face de lui pour la première fois depuis une semaine. Il était assez pâle, avait des cernes  sous les yeux. Je voyais bien que quelque chose n'allait pas. Il n'avait pas cette pêche habituelle quand il joue ou même quand il nous parle.

Oh-chan l'avait, lui aussi, remarqué.

- "Kazunari, tu vas bien ? Enfin, tu es sûr que tout va bien depuis une semaine ? Tu n'as pas l'air d'avoir dormi, ni même bien mangé d'ailleurs, tu..."

- "Stop ! Vous n’êtes pas mes parents alors sortez de chez moi tout de suite !"

Kazu nous avait virés de chez lui en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Sur le pas de sa porte, je regardais Oh-chan d'un air désespéré. Il me proposa par la même occasion de me raccompagner chez moi.

C'est durant le trajet que je me suis mis à pleurer.  Je pleurais de ne pas avoir pu lui dire depuis tout ce temps ce que j’avais sur le cœur. Je m'en veux d'être aussi lâche, aussi peu courageux. Je suis un peu comme inutile pour lui, je dois l'ennuyer non ?

- "Aiba-chan, tu peux me dire ce qui ne vas pas ? Tu peux tout me dire, tu sais que je n'en parlerai pas aux autres. Surtout quand c'est à titre personnel." Osa-t-il me demander.

- "Oh-chan, je ne sais pas si je devrais..."

- "Quand tu voudras en parler, saches que je serai là."

C'est alors, qu'il me déposa chez moi. J'allais sans doute passer la nuit la plus longue et la plus tourmentée de ma vie.


POV Nino

Je me suis un peu emporté mais bon, ils sont enfin partis. Mais je suis quand même content qu'ils soient venus me voir malgré tout. Pourquoi ? Pourquoi lui en particulier ? Mon corps tremble rien qu'en pensant à lui et mon cœur ne cesse de tressaillir dès qu’il se trouve en face de moi. Je ne veux pas le voir pour le moment. Je veux juste faire le point. Cependant ils ont raison sur une chose, je dois quand même aller bosser sinon je n'aurai pas qu'eux sur le dos.

Demain, je vais être obligé d'y aller. Je souhaite simplement qu'il ne vienne pas me parler. Il faut à tout prix que je l'évite.

POV Aiba

En me réveillant ce matin, j’étais mal. Je ne pensais qu'à lui, qu'à Nino. Dans ma tête il n'y avait que lui, Mon Kazu. J'ai aussi espéré qu'il soit présent aujourd'hui. Je veux le voir, il me manque.
En tout cas, mon souhait a été exaucé. Dès que je l'ai vu arriver dans notre loge ce matin. Par contre, il avait toujours une mine affreuse, voire même pire que la veille avec Oh-chan.

- "Ohayo." Dit-il nonchalamment.

Les autres le saluèrent et moi, je n'avais encore rien dit. C'est alors que je me décidais à m’approcher de lui pour le saluer.

- "Ohayo Nino-chan !" Je lui fis tout souriant.

- "Ohayo..." me répondit-il pas très emballé.

- "Je voulais savoir Kazu..."

- "Aiba, il n’y a rien à savoir ok ?"

- "Mais..."

Il partit vers les autres avant même que je puisse continuer ma phrase. Pour faire encore plus simple, il m'a évité toute la journée.

De plus, les autres et moi avions aussi remarqué que Kazu n'avait pas mangé grand-chose à midi.

- "Masaki ! Tu n'as pas remarqué quelque chose de bizarre avec Nino ?" Me demanda Jun.

- "Pas vraiment, il a l'air d'aller plutôt bien..."

- "Tu ne devrais pas aller lui parler ?"

- "Je veux bien mais seulement si lui le veux bien puisque "Monsieur" se met à m'éviter."

- "Aiba-chan… Va le voir chez lui ce soir et expliquez-vous."

- "Tu as raison Riida... Même si je doute fort qu'il m'ouvre la porte."

Riida posa sur la table de sa loge les clés de chez Kazu. Je compris immédiatement que j'avais le soutien d'Oh-chan, Sho-chan et Matsujun.

Ce soir c'était décidé, j'allais enfin lui dire, tout lui dire.

POV Nino

Après les tournages d'aujourd'hui, je me suis réfugié dans les toilettes.  Je suis à l'abri des autres et je peux me recentrer sur moi-même. Si seulement il savait combien de fois je voulais m'effondrer devant lui. Je suis fatigué, épuisé moralement et physiquement. Ce soir, je dois me vider la tête, il faut que je joue, encore...

POV Aiba

Nino vient de partir de la loge il y a à peu près un quart d'heure.  Je décide de le rejoindre de ce pas.

 Durant le trajet, je n’ai fait que de me poser des questions : Comment lui dire ? Par où commencer ? Allait-il m’écouter ? Toutes ces questions allaient et venaient dans ma tête.

Une fois arrivé devant sa porte, je savais pertinemment que, soit J’en sortirais malheureux, soit totalement conquis et fier de l'avoir avoué.

Je pris la peine de réfléchir pendant cinq minutes et de prendre une grande inspiration avant d’ouvrir cette satané porte qui me séparait de lui.

Étrangement, son appartement était comme je l’avais trouvé la veille. Il était toujours aussi silencieux, toujours aussi sombre. Je me sentais comme oppressé.

Malgré tout, je décide de m'approcher de la chambre de Kazu mais je ne l'entends pas. D'habitude on l'entend toujours se plaindre quand il perd à un jeu ou bien se vanter d'avoir gagné. Mais là, pas un bruit.

Inquiet, je me précipite dans sa chambre et le voit au sol, les yeux fermés. Je me penche et lui touche le front. Il est visiblement en sueur et très chaud. Son état est plus grave que ce que je pensais. Je le pris dans mes bras et le posa sur son lit. Il avait l'air d'avoir perdu ses repères, il divaguait.

- "Hein, Aiba... Aiba-chan..." me dit-il faiblement.

- "Chut Kazu, je suis là ne t'en fais pas..." dis-je en lui caressant les cheveux.

- "Pourquoi ? Pour.... quoi tu es là ?"

- "Je m'inquiète pour toi, c'est pas évident ?"

Il ne me répondit pas. Il ferma juste les yeux, sans doute trop fatigué pour répondre et pour lutter contre le manque de sommeil qu'il avait accumulé.

Toute la nuit je me suis occupé de lui. Il passait du chaud au froid en quelques secondes. Dans ces moments-là, je m’allongeais à ses côtés tout en le rassurant.

Le lendemain matin, je me suis réveillé à ses côtés et put constater que Kazu m'avait enlacé.
Nous étions si proche l'un de l'autre, je sentais sa respiration sur ma nuque et ses battements de cœur dans mon dos. Instinctivement, je me mis à rougir et me détacha de lui à contrecœur.
Lentement, il émergea de son sommeil. Il me regarda avec ses yeux brillants et n'osa pas me dire un mot. Était-il mal à l'aise avec moi ? Était-ce le fait que nous soyons dans sa chambre ? Je me mis tout simplement à vérifier sa température puis j’allai préparer quelque chose à manger.

POV Nino

J’ai l’impression d’avoir loupé un épisode. Aiba a dormi avec moi ?! Et en plus, je... je l'ai serré contre moi ?! Non mais je rêve ou... je... je l'aime tant que ça... ?
J'aimerai tellement me lever et le prendre dans mes bras encore une fois. Mais je suis fatigué, je n'arrive pas à bouger le petit doigt.

Je le vis revenir avec un plateau repas qu'il a sans doute préparé avec le plus grand soin. Il le posa sur le bureau en face de mon lit, prit le bol et s'approcha de moi.

- "Tiens Kazu, mange un peu ça te fera du bien." Me dit-il si souriant et si attentionné.

- "Merci Aiba. Pourquoi tu prends tant soin de moi ? Je... je t'ai évité pourtant..."

- "Kazu, ce n'est pas évident à tes yeux ?"

Je ne lui répondis pas, en revanche je le pris brusquement dans mes bras. Moi-même, je ne sais pas ce qui me prend à cet instant. C’est comme si mon corps avait agi par instinct. Il m'est essentiel. C’est sans doute égoïste de ma part mais je l’aime.

POV Aiba

Kazu... Il m'a pris dans ces bras. Je ne sais plus quoi faire. Le prendre aussi dans mes bras ou rester comme ça... ? Je suis tellement bien contre lui. Je me sens en sécurité. Après quelques minutes, il se détacha de moi. Il me regarda, un peu honteux et gêné d'avoir fait ça si instinctivement à mon égard. Il est si mignon quand il veut. Je ne pouvais plus garder ça pour moi, il fallait que je lui dise.

- "Kazu, je..."

- "Excuse-moi, je ne voulais pas te faire peur, je voulais juste..." dit-il en baissant la tête.

- "Kazu... je... ça ne me dérange pas, au contraire."

- "Comment ça ?! Tu sais que c'est impossible entre nous deux... enfin on est..."

- "Peu importe, je... je t'aime Kazu."

Ça y est ! Je... je l'ai dit, je lui ai enfin dit !
Mais maintenant j'ai peur, peur qu'il me rejette.

- "Masaki... je t'aime tellement. Je suis désolé de t'avoir évité, je n'aurai pas dû. Mais tu sais, je ne savais plus quoi faire, plus quoi penser. Il fallait que je fasse le point, que je me rende compte que tu comptes beaucoup à mes yeux. Tu as été si attentionné hier soir que j'ai enfin réalisé... qu'il y avait plus, beaucoup plus que de l'amitié entre nous. Je..."

Il n'eut pas le temps de finir que je m'étais déjà jeté sur lui. Je le pris très fort dans mes bras et lui dis au creux de son oreille à quel point il n'avait pas besoin de s'excuser. La seule chose qui comptait, c'était qu'il avait enfin réalisé que je l'aimais et que lui m'aimait.

- "Kazu, tu peux me promettre quelque chose ?"

- "Hmm... oui."

- "Arrête de jouer autant quand quelque chose te tracasse et vient m'en parler, d'accord ?"

- "D'accord, tout ce que tu veux Masa. Je t'aime <3 ! " dit-il avant de m'embrasser tendrement
[Spoiler (click to open)]
- "Qu'est-ce qui se passe ? J'ai le corps qui devient de plus en plus lourd. Je n'arrive pas a bouger. Je vois de la lumière. Dois-je y aller ? Si celle-ci me mène vers Satoshi alors je courrais vers elle immédiatement."

C'est d'ailleurs ce qu'il fit. Au plus, il s'en rapprochait et au plus il pouvais voir le visage d'Oh-chan.
C'est alors...

------------------

Le corps de Nino jusqu'a présent immobile, avait un tout petit peu bougé.
Plus les secondes passaient et plus son corps reprenait de la force enfin un tout petit peu.
Puis, ces paupières commencèrent a frémir et enfin, il ouvrit les yeux difficilement non sans peine. Mais il les ouvrit enfin.
Les autres se rapprochèrent de lui, contents de voir que leur ami s'est enfin réveillé.

- "Nino-chan ! Enfin, je pensais que tu allais mourir..." Dit Aiba la larme a l'oeil.

- "Tu vois, il est réveillé et hors de danger maintenant." Prenant Aiba dans ces bras.

- "Oh-chan...." Dit-il d'une voix enrouée.

- "Ne t'en fais pas pour lui, il... il est là avec toi." Dit Jun en montrant le lit de Riida du doigt.

- "Oh-chan.... c'est... ma faute..." Une larme de douleur coula le long de sa joue.

- "Non pas vraiment... il ne supportait pas l'idée que tu meures alors il s'est auto-infligés des souffrances. Il ne manges plus, ne parle plus..."

- "Faut que je l'aide..."

- "Non, non, non toi, tu restes couché."

- "Mais..."

- "Pas de mais, tu vas pas faire ton tétu maintenant que tu t'es réveillé, tu luttes pour ne pas te rendormir d'ailleurs. Rendors-toi et on verra ça plus tard. On s'occupe de Riida et toi tu dors.

- "Hai, hai..."

Quelques instants plus tard, Nino s'était rendormi. Cependant, Jun était resté pour surveiller ces deux bakas plus tétus l'un que l'autre. Aiba et Sho étaient rentrés a la maison afin de se reposer surtout Aiba, il est tellement fragile.

- "Sho-chan, tu viens te coucher près de moi, je suis fatigué et tout ça m'as remué." Dit Aiba avec les larmes aux yeux.

- "Masaki..." lui fit-il en le prenant des ces bras. "Ils vont enfin se retrouver, c'est pas génial ?"

- "Oui.... mais Oh-chan est dans un tel état que je me fais toujours du souci."

- "C'est vrai que son état est très préoccupant... j'espère que Nino va le remettre dans le droit chemin... allez on va dormir et demain nous verrons ces deux là." Il l'embrassa tendrement et le serra fort contre lui.

-------------------

Le lendemain.
Nino s'était réveillé en premier suivi de Jun qui aussitôt réveillé avaient entamé la conversation sur Ohno.
Jun avait raconté sa tentative de suicide a la plage, puis les pleurs et le manque de sécurité qui éprouvait... Nino ne s'était pas rendu compte a quel point son Satoshi était très attaché a lui. C'est alors qu'il voulut se lever, cependant il était encore trop faible pour tenir sur ces jambes. Heureusement, Jun l'avait rattrapé pour ne pas qu'il tombe.

- "Je me sens tellement inutile... Tout ce que j'ai fais pour sauver Satoshi, ne lui a fais plus de mal encore que de bien. Je ne pouvais pas laisser ce mec l'embrocher, je ne voulais pas que ce soit Satoshi qui soit touché. Mais, au final, il a trop souffert de mon absence..."

- "Nino, tu n'as rien a te reprocher. Tu as fait ce qui t'as semblé le plus juste. Pas seulement pour lui mais aussi pour toi. Tu le sais en plus, tu l'as protégé parce que tu l'aimes."

- "Oh oui, je l'aime tellement que.... que mon corps a réagit tout seul. Quand j'ai vu que Satoshi aller se faire poignardé, mon corps s'est mis entre lui et la lame. C'était une sorte de réflèxe.." Finit-il en souriant.

Après ces quelques mots, la main d'Ohno commença a bougé.

- "Riida ! Tu es réveillé ? Oy Riida !"

Il ouvra les yeux, observa l'endroit où il se trouvait puis, il constata alors qu'il était dans une chambre a l'hopital.

- "Riida... y a une surprise pour toi." Il se décala, le laissant apercevoir son Kazu, le seul qu'il attendait depuis maintenant longtemps."

Sans plus attendre, Ohno se leva rapidement, arracha sa perfusion et alla de suite prendre Kazu dans ces bras. Il pleurait silencieusement mais pleurait tellement de bonheur qu'il serra très fort Nino.

- "Itai ! Satoshi... tu me fais mal... je sais que je t'ai manqué, je sais que je t'ai fais souffrir... Gomen ne !"

Il se détacha de lui, et du bout de son pouce chassa la larme qui perlait sur le coin de son oeil. Il le regarda et l'embrassa tendrement.
Satoshi ressentait enfin depuis cet accident, le sentiment de sécurité qu'il avait perdu.

- "Toshi... pourquoi tu ne parles plus ?"

- Il essaya d'ouvrir la bouche afin de s'exprimer mais rien y fait aucun son de sortit. Il écriva alors : "Kazu, je t'aime <3"

- "Moi aussi Toshi, je t'aime tellement que te voir comme ça me rend très triste..."

- "Ne sois pas triste s'il te plait... je veux te voir sourire."

- "Oh-chan, retourne dans ton lit, tu es fatigué."

- Il se colla contre Kazu, il ne voulais plus le quitter. Comme si qu'on lui arrachait une partie du coeur. Kazu le trouvant chaud mis sa main sur son front.

- "Oh-chan, tu es un peu chaud tu sais. Va te reposer ne ~"

- Il lui fit un signe que oui et l'embrassa avant d'aller se remettre dans son lit.

---------------

- "Jun, va te reposer cette nuit, je surveille Oh-chan."

- "Ok mais s'il te plait je fais pas de folie."

- "Oui ne t'en fais pas."

Après que Jun soit parti et que Nino se soit coucher et endormi pendant la nuit. Il avait pu constater que Satoshi faisait des cauchemard dès qu'il fermait les yeux. Puis, il entendit tout d'un coup qu'il avait un respiration saccadé et sifflante. Il fut de suite en panique et appela grace au bouton d'Urgence le médecin de garde.

- "Sensei ! C'est pour Oh-chan, il est pas bien du tout."

- "On s'en occupe, vous, Ninomiya-san reposait vous s'il vous plait."

"Quand je le vois comme ça, je me dis simplement que c'est de ma faute s'il est dans cet état. Il s'est négligé a cause de moi et c'est pour cela que je vais l'aider, je ne le lâcherai jamais c'est sûr. Je ne veux pas le voir devenir ce qu'il n'est pas. J'ai peur, peur pour sa vie, pour notre avenir."

- "Ninomiya-san, ne vous en faites pas, il a seulement eu une poussée de fièvre dû a la fatigue. Avec les médicaments que l'on lui a injecté, il devrait aller mieux demain."

- "Merci Sensei."

C'est comme ça que cette journée c'est terminé. Mais ce n'est pas fini loin de là et c'est bien ce que Nino pensait. Quelque chose cloche chez son Oh-chan, pour la première fois de sa vie, il sentait que Satoshi lui cachait une chose importante.
[Spoiler (click to open)]
- "Kazu.... Kazu.... c'est.... c'est toi. Tu ne m'as pas laissé. Tu ne m'as pas abandonné ?"

- " Non, jamais. Mais fait attention."

- "A quoi ? Faire attention a quoi ?"

- "Je.... je ne peux pas te dire."

Il vit la silhouette de son Kazu s'éloigner et disparaitre dans le brouillard.

- "Noooon ! Kazu ne me laisse pas ! Ne pars pas !"

- "Arrêtes Riida ! C'est un cauchemard ! Calme toi !"

Il ouvrit des yeux tristes et apeuré. Jun qui l'avait rejoint dans la nuit pour le surveiller, l'avait pris dans ses bras afin de le reconforter. Ohno pleura silencieusement. Il se sentait seul, tellement seul.
Après quelques minutes, ils allèrent prendre leur petit déjeuner. Cependant, il se doutait bien qu'il n'allait pas avaler une seule bouchée. Le corps de son Riida devenait de plus en plus maigre et il était de plus en plus pâle chaque jour.

- "Tu ne manges pas Riida ?"

- "Non.... je... je n'ai pas faim." Avait t'il écrit.

- "Tu devrais au moins prendre un café."

- "Non ! Ça... ça ira..."

Après cela, ils allèrent droit vers le commissariat pour rencontrer les suspects que Yokoyama-san a réussi a interpeller.
Cependant, pendant le trajet dans la voiture de Sho, le téléphone d'Ohno sonna et il décrocha :

- "Oh~ no~ chan ! Tu te souviens de moi ?! Je suis... ton fan numéro 1 enfin plus précisément celui qui a envoyé ton Kazuuuu là où il est. Je voulais juste te dire que je te vois et te surveille tout les jours... et saches que si tu me dénonces toute a l'heure... je te ferai souffrir toi et tes précieux potes. D'accord ?! Bisous mon cher Satoshi..." Il a raccroché.

- "C'était qui ?"

- "Une.... une erreur..." écrivit Riida.

- "D'accord ! Nous sommes arrivés, si tu voies ce mec tu le dit de suite ok Riida ?"

- Il acquiesca.

--------------

- "Ohno-san ! Je suis Yokoyama-san celui en charge de votre enquète ! J'espère que vous allez mieux et vous pourrez être coopératif. Veuillez me suivre."

Tous entrèrent dans une salle sombre sans fenêtre donnant vers l'extérieur. Il avait seulement une vitre donnant sur une autre salle. Salle qui abritera les suspects quelques minutes.

- "Installez-vous et Faites rentrer les suspects s'il vous plait."

- "Euh.... Yokoyama-san ? Les suspects ne nous voient pas ?"

- "Non n'ayez craintes, ils ne vous voit pas et ne vous entendent pas."

Quand les suspects firent leur apparition, le coeur d'Ohno se serra. Il se souvenait de la menace..... il ne voulais que ces amis souffrent a cause de lui et il ne souhaite pas qu'ils leur arrivent du mal. Il regarda bien tout les suspects.

- "Aucun d'eux n'est celui qui a fait ça a Kazu."

- "Oh-chan t'es sur ?"

- Il fit oui de la tête.

Jun le regarda perplexe. Il pensa de suite que son ami cachait quelque chose.

- "Merci a vous messieurs ! Je vous rappelle dès que j'ai de nouveaux suspects."

- "Merci a vous Yokoyama-san !"

------------------

- "Je veux voir Kazu..."

- "Oui, Jun emmène le, le voir bous viendront après. On doit voir Johnny-san."

- "Prend soin d'Oh-chan..."

- "Oui Aiba-chan."

Sur le trajet, Jun vit Ohno songeur, perdu dans ses pensées puis d'un coup toujours aussi triste. Il le vit prendre le gout de la vie de jour en jour sans pouvoir rien faire.

- "Riida, tu es sur qu'aucun des suspects n'était le bon ?"

- "Oui aucun !"

- "Tu es sur ? Vraiment ?"

- "Tu ne me crois pas c'est ça ?"

- "Non je te crois juste que vu le regard apeuré que tu as eu pendant cet entrevue je pensais que.... bref laisse tomber."

Jun gara la voiture sur le parking de l'hôpital. Il pris le visage de son Riida dans ses mains.

- "Si tu veux parler, si tu en a besoin. N'hésite pas ok ? Nous sommes là pour toi tu sais.

- Il aquiesca dans signe de tête.
------------------

Lorsqu'ils arrivèrent dans la chambre de Nino. Ohno se dirigea immédiatement vers lui, lui caressant la joue puis lui prenant la main.
Il l'a serra le plus qu'il pouvait puis quelques larmes coula le long de ses joues.
La tristesse refaisant surface, il repensa a la menace qu'il avait reçu aujourd'hui puis quelques minutes plus tard il s'endormit près de son Kazu.
Jun voyant cette scène s'était assis plus loin et s'était endormit par la suite.

-----------------

- "Où suis-je ? Je.... suis mort ?"

- "Non tu ne l'ai pas en vérité tu es entre la vie et la mort." Fit une voix lointaine.

- "Je veux..... vivre et rejoindre Satoshi."

- "Je le sais bien... mais choisit le bon Satoshi."

Deux portes firent leurs apparitions devant lui. Une ayant derrière elle un Satoshi triste, sans parole et l'autre avec un Satoshi joyeux plutôt content de voir Kazu.

- "Satoshi... pourquoi tu es si triste ? Je ne supporte pas de te voir ainsi. Le joyeux n'est pas le vrai."

Ninomiya courra vers le triste et lui pris la main, la serrant le plus qu'il pouvait.

-----------------

Ohno qui s'était endormi se réveilla par les bruits du moniteur de Nino qui résonnait dans toute la chambre. Jun lui se réveilla par la suite et appela un docteur pour qu'il puisse l'examiner.
Cependant, il n'oublia de prévenir les autres pour qu'ils puissent être au courant de la situation.

- "Messieurs veuillez sortir je viendrai vous dès que j'ai fini de l'examiner."

- "Oui Sensei, on compte sur vous."

Ils sortirent et virent Aiba et Sho qui arrivèrent en courant.

- "Comment va Nino ?"

- "On ne sait pas vraiment les moniteurs se sont affolés."

Ohno ne faisait que trembler. Il était en état de choc, voir son Kazu dans un tel état lui fait du mal chaque jour, chaque seconde de sa vie.

- "Messieurs, bonne nouvelle votre ami est sortit de son profond état comateux. Cependant, il ne s'est toujours pas réveillé mais cela ne saurait tardé."

- "Oh-chan, tu as entendu, Nino va se réveiller, il va revenir."

Ohno ne put répondre. Il s'évanouit instantanément dans les bras de Sho.

- "Riida ! Oy ! Reviens !"

- "Laissez le moi je vais m'en occuper. Allez voir Ninomiya-san pour être avec lui quand il se réveillera."

- "Sho aide Sensei avec Oh-chan, je vais avec Jun d'accord ?"

- "Oui Sensei allons-y."

Ils emmenèrent Ohno dans une salle d'examen. Sho s'inquiéta de l'état de son Riida. Jamais il ne l'avait vu aussi fatigué.

- "Sakurai-san ! Votre ami souffre d'une anémie sévère et d'une énorme stress sans doute du a Ninomiya-san."

- "Ce n'est pas grave ?"

- "Il fait simplement lui donner ce qui lui manque par perfusion et il lui faut du repos."

- "D'accord, Sensei je peux vous demander une faveur ?"

- "Oui bien sur !"

- "Vous pouvez mettre Ohno-san dans la même chambre que Nino s'il vous plait."

- "Au vu de la situation je ne peux qu'accepter."

Ils emmenèrent Ohno dans la chambre de Nino afin que les deux amours séparés soient a nouveaux réunis.

- "Qu'est qu'il a Oh-chan ?"

- "Il est anémié et il est dans une grande période de stress."

- "Espèrons que Nino se réveille vite. Sinon on va finir par perdre Riida si ça continue."
[Spoiler (click to open)]

- "Satoshi... tu m'écrases, pousse-toi."

Aucune réponse de son compagnon, endormit sur lui...

- "Satoshi ! dit-il en le secouant. Pousse-toi !"

La force qui mit pour le pousser suffit à le faire tomber du lit. A ce moment Nino pensait que son compagnon allait râler puis
se recoucher mais non il resta sur le carreau.
Nino se leva en trombe et se pencha sur lui. Il ne bougeait pas mais il respirait...
Dès lors Il ne savais plus quoi faire alors il pris son téléphone et appela une ambulance, les pompiers...
enfin tout ce qu'il fallait même Jun.
Mais il paniqua.

- "Jun ! Oh-chan... Oh-chan !"
- "Quoi ! Nino parle doucement.."
- "Oh-chan pas bien... VIENS !"
- "J'arrive de suite !"

Heureusement ils étaient voisins de palier, Jun se précipita dans la chambre et vit Nino recroquevillé par terre,
pleurant toutes les larmes de son corps.

- "Nino ! Calme-toi qu'est ce qui y a ?"
- "Oh-chan ! A l'hopital... Pas bien du tout.."

C'était les seuls mots qu'il put prononcer, il était en état de choc.

- "Nino, t'inquiète pas on va le voir je suis sur qu'il va bien."

Ils allèrent à l'hôpital, durant tout le trajet Nino avait la tête dans ces mains, répétant sans cesse "Oh-chan".
Lorsqu'ils arrivèrent près de la chambre du Riida, Jun y alla en premier, en laissant Nino qui avait trop peur de rentrer.
Seulement La surprise dans la chambre... Le corps de Riida recouvert d'un drap blanc de la tête au pied.
Jun sortit et prit Nino.

- "Nino, Gomen..." Dit-il les larmes aux yeux.
- "Non.. NON.. NOON !!!!!"

Il réveilla en sursaut, en sueur, la respiration saccadée...
Il tourna la tête et vis Riida bien vivant qui s'appuyait sur un bras le regardant.

- " Kazu, tu m'expliques ? Tu fais encore des cauchemars pourquoi tu ne me le dis pas ? Il faut que je t'entende crier mon nom la nuit    pour le savoir ? Raconte-moi."
- " Satoshi... Je t'ai vu et tu étais... Mort..." Les larmes lui viennent rapidement.
- " Kazu je ne suis pas mort, je suis là ! Et je t'aime plus que tout !" Dit-il en le prenant dans ses bras.

Il lui prend le visage entre ses mains, essuie ses larmes et l'embrassa pour lui prouver qu'il peut se confier à lui.

- " Plus de secrets ? Je t'aime Kazu !"
- " Promis Satoshi. Je t'aime, tu es ma raison de vivre, je ne veux pas te perdre."

Ils s'enlacèrent et passèrent une des plus belles nuits de leurs vies.


OS - Je n'y croyais plus (Jun/???)

[Spoiler (click to open)]






Il n'était pas tout a fait heureux, ni tout a fait malheureux. Il était mitigé. L'amour ne signifiait pas grand chose pour Jun. Il était seulement préoccupé par les tournages, les préstations et les concerts. En ce moment, il ne fait que travailler, il est épuisé mais comme à son habitude, il préfére jouer les durs et ne rien laisser paraitre. Pourtant les autres membres du groupe devraient l'avoir remarqué, mais non.
À la fin d'un de leur tournage, Jun partit le premier comme à son habitude. Il était loin de se douter ce qui allait lui arriver. Il se mit sur sa moto et commença à démarrer.
Il ne se doutait pas du tout de la tournure qu'allait prendre son trajet, mais, il conduit en suivant le chemin de l'insouciance. Il était fatigué, ses yeux piquaient mais il ne s'arrêta pas au contraire. Dans son rétroviseur, il commença à se rendre compte que quelqu'un le suivait en voiture.
Est-ce qu'il connaisait cette personne ? Il n'en était pas sur...
En tout cas, elle était tenace.
Jun fit beaucoup plus attention à la voiture qu'à la route, sa vision se fit de plus en plus flou, et, malheureusement sa fatigue eu raison de lui... il percuta une voiture de plein fouet et fut éjecté de sa moto. Il tomba au sol, ne bougeant plus un de ses membres.
La voiture qui le suivait s'arrêta et les occupants sortirent. Ils n'étaient autres que Sho et Aiba.
Ils se dirigèrent vers le corps de Jun étendu sur la chaussée.

- "Jun !!!!!!!!!!!" Cria Aiba, les larmes aux yeux.
- "J'appelle une ambulance !" Se dépêcha Sho. "Jun reste avec nous je t'en supplie !"
- "Jun !!!!!!!!!!! Ne nous laisse pas !" Cria Aiba.
Aiba réalisa qu'il avait du sang partout sur lui et que c'était celui de son meilleur ami.
Une ambulance arriva et les médecins affluait près du corps de Jun.
- "Patient âgé de 27 ans, son pouls est faible, il a perdu beaucoup de sang et il est dans un état critique !" Énonca le médecin ambulancier.
- "Je peux venir !" Demanda Aiba.
- "Oui, monsieur ! Dépêchez-vous !"
Arrivé à l'hopital, Ohno et Nino les avait rejoint. Jun était au bloc opératoire. Les quatres amis étaient très inquiets.
- "Jun !!!" Pleura Nino. "Pas toi !"
- "Il s'en sortira ne t'inquiète pas" Dit Ohno en pleurant tout en le prenant dans ses bras.
- "Aiba..." Ajouta Sho. "Il va s'en sortir, Jun est un battant."
- "J'espère..." Pleura Aiba.
Le médecin sortit du bloc au bout de trois heures d'intervention. Il se diriga vers les quatres amis.
- "Messieurs, vous êtes avec Matsumoto-san." Interrogea le médecin.
- "Oui c'est nous ! Comment va t-il ?" Demanda Sho avec l'attention de tout les autres.
- "Eh bien, nous avons faillit le perdre par 2 fois mais il est revenu. Il a aussi des ématômes dû à sa chute et une fracture du bras gauche mais ces blessures là ne sont pas très grave. Cependant, il est dans le coma, et je suis inquiet pour ses jambes."
- "Oh non !" S'effondra Aiba.
- "Il faudra attendre qu'il se réveille pour en savoir plus à ce sujet."
- "On peut aller le voir ?" Demanda Ohno.
- "Pas ce soir, il est en soin intensif mais demain, vous pourrez."

----------------------

Le lendemain, les quatres amis ont dormit dans la salle d'attente de l'hopital en attendant d'avoir l'autorisation de le voir.
- "Vous pouvez aller voir Matsumoto-san." Interloqua une Infirmière.
Ohno approcha de la porte de la chambre et l'ouvrit. Nino se tenait à lui pour avoir moins peur de voir son ami dans cet état.
Sho les suivit mais Aiba stoppa celui-ci les yeux rempli de larmes.
- "Sho... Je ne veux pas le perdre ! Tu sais, je l'aime. J'aurais dû lui dire au lieu de le suivre avec toi hier soir." Dit Aiba en pleurant.
- "Il va s'en sortir et tu vas l'aider Aiba-chan." Rassura Sho.
Les quatres amis rentrèrent dans la chambre de Jun. Celui-ci avait des bandages, des pensements partout sur le corps en plus de son platre a son bras gauche. Il était relié a beaucoup de machines dont une avec un bip incessant ce qui inquièta ses amis.
Aiba s'avanca et pris la main valide de Jun.
- "Ohayo Jun ! Tu ne m'entends peut-être pas mais on t'attends, et tu nous manques beaucoup. On veut te voir... Raler, t'énerver, et chanter.... Danser avec... Nous..." S'effondra en larmes Aiba.
- "Oui, on veut que tu reviennes Jun." Reprit Sho bouleversé.
- "Jun ! Reviens avec nous." Reprirent Ohno et Nino au bord des larmes.
- "Je ne peux pas vivre sans toi, tu me manques trop." Continua Aiba.
Les quatres amis ont continué à parler a Jun toute la journée mais aucun changement n'est apparu.
Pendant une semaine, deux semaines, l'état de Jun était resté le même.

----------------------

Aiba revint le voir tout les jours depuis 1 mois maintenant dans l'espoir qu'il se réveille.
- "Ohayo Jun ! Tu as bien dormi ? Tu sais tu nous manques... Sho fait des cauchemars, et Ohno et Nino ne mettent plus autant d'enthousiasme dans leur duo. Sans toi, Arashi n'est plus." Il lui pris la main valide et continua. "Tu sais je ne te l'ai jamais dit mais, tu comptes beaucoup pour moi." Des larmes perlaient sur le coin de ses yeux. "Je n'y arrive plus sans toi, tu es mon rayon de soleil, ma force, sans toi je ne suis rien !" Il serra fort la main de Jun. "Je ne peux plus vivre sans toi... Je... Je t'aime trop pour ça ! Réveille-toi !" Dit-il de toutes ses forces en continuant de serrer la main de Jun.
Une larme tomba sur la main de celui-ci qui commençait à bouger un de ses doigts.
- "Jun... Tu as... Bougé ?"
Il rebougea un de ses doigts.
- Tu m'entends ? Jun !?"
Aiba appela un médecin. Il arriva dans la chambre de Jun et l'examina.
- "Matsumoto-san ? Vous m'entendez ? Si oui, remuez votre doigt.
Ce qu'il fit de manière plutôt distincte.
- "Bonne nouvelle Aiba-san, votre ami se réveillera bientôt. Patience." Annonça le docteur.
- "Merci Sensei !"

-------------------
Les trois autres furent avertis par Aiba et arrivèrent 2h plus tard.
- "Il se réveillera bientôt." Dit Sho.
- "Génial !" Dit Nino suivi d'Ohno.
- "Oui..." Repris Aiba qui tenait toujours la main de Jun qui bougea d'un seul coup.
- "Jun..." Interpela Sho.
- "Jun reviens !" Supplia Aiba. "Je t'aime !"
Jun serra la main d'Aiba comme si il lui répondait et la machine faisait de plus en plus bip. Il commença à ouvrir les yeux, il était aveuglé par la lumière éblouissante. Il vit une silouhette flou près de lui et sentit encore plus que sa main était tenue. Il avait du mal à ouvrir les yeux. Il entendit aussi des voix qui lui étaient familières. Puis, quelques secondes plus tard... Il vit, il vit Aiba et ses trois autres amis. Il ne pouvait pas parler mais en contre partie une larme coula le long de son oeil.
- "Jun... Je suis si heureux. Tu es réveillé !" Pleura Aiba en essuyant la larme de Jun.
- "Oh... Je suis tellement soulagé." Repris Sho en caressant la joue de Jun.
- "Jun, tu nous as fait peur !" Constata l'Ohmiya.
Jun ne put pas répondre avec le masque à oxygène mais on pu lire sur ses lèvres un "gomen" suivi de quelques larmes.

---------------

Une semaine plus tard,
Jun put de nouveau parler et il repris un peu de force.
Cependant le médecin, n'avait toujours pas pu prendre conscience de l'état de ses jambes.
- "Bonjour Matsumoto-san ! Je viens pour vous faire un examen. Vous permettez ?"
- "Bonjour Sensei !" Dit Aiba
- "Bonjour ! Oui, allez-y." Répondit Jun.
Le médecin commença.
- "Matsumoto-san ? Sentez-vous votre jambe droite ?" Demanda le médecin.
- "Non, je devrais ?"
- "Eh bien oui... Et la gauche"
- "Oh oui alors je la sens !"
Le médecin se retourna vers Aiba.
- "Je peux vous parler un instant ?" Demanda le médecin à Aiba.
- "Oui, bien sur."
Ils sortirent de la chambre.
- "Aiba-san, votre ami ne sens plus sa jambe droite."
- "Oh non, c'est pas vrai !" Dit-il les larmes aux yeux.
- "Avec des mois ré-éducation il pourra remarcher mais il boitera tout le restant de sa vie. Je suis désolé..."
- "Nooon !" Cria Aiba.
- "Je peux le lui dire si vous voulez ?"
- "Je le ferai moi-même, ne vous inquiétez pas."
Aiba retourna dans la chambre auprès de Jun.
- "Alors Masaki, c'est pas bon c'est ça ?" Demanda Jun.
- "Eh bien, tu ne... Pourra plus remarcher comme avant... Malgré la ré-éducation..." Dit-il en pleurant.
- "J'ai tout perdu... Mon métier, ma vie, tout..." Se lamenta Jun, en serrant les poings.
- "Jun ! Ne dis pas ça ! Tu m'as moi et je te soutiendrai !"
- "Non ! C'est fini !!!! Je n'y crois plus, ma vie est finie !"
- "Je te l'avais dit quand tu étais dans le coma mais pas devant toi éveillé... Voilà... JE T'AIME !!!"
Ces mots transperça le coeur de Jun. Il n'avait jamais vraiment cru en l'amour mais ces mots l'avaient touché.
- "Masaki... Aide-moi à surmonter cette épreuve ! Je t'aime !"
- "Jun, je serais toujours avec toi !"

--------------------

2 ans plus tard.

Jun arrivait à remarcher malgré le fait qu'il boite, il a réussi à garder la tête haute après de long mois de ré-éducation. Arashi continue, et l'amour a été plus fort que tout. On peut dire que malgré toutes ces épreuves, il a réussi à les surmonter.





[Spoiler (click to open)]

Arrivé à l'hôpital dans l'heure qui suivait, Sho fut emmené dans une salle de travail sans Jun. Le temps que le médecin le prépare. Nino, Ohno et Aiba arrivèrent dans les minutes qui ont suivi.

- "Alors ça y est, tu vas devenir papa Jun ! Tu es heureux ?" Demanda Ohno, le sourire aux lèvres.
- "Je suis très inquiet, si tu l'avais vu, il souffrait le martyr Riida." Répliqua Jun.
- "Ne t'inquiète pas tout va bien se passer." Enchaîna Nino.
- "Tu n'as aucune raison de te faire du mouron !" Dit Aiba avec une très grand sourire.

Quelques minutes plus tard, le médecin arriva...

- "Matsumoto-san ? Votre compagnon est prêt, il a besoin de votre soutien."
- "Je viens tout de suite !" Enchaîna Jun.

Il se retourna et vit ses amis lui faire des signes d'encouragements, puis il partit en direction de la salle d'accouchement. Quand il entra, il vit son homme en transpiration qui avait très mal, alors il se rapprocha et lui pris la main.

- "Sho ! Je suis là ! Tout ira bien, si tu as très mal tu me sert fort la main et tu peux même m'insulter si tu veux."
- "Jun !!!! Ça fait...... Ah !.... Putain de mal !!!!!!" Cria Sho de toutes ses forces.
- "Bon, nous pouvons commencer Sakurai-san ~." Dit le médecin.

Sho cria de douleur, serra très fort la main de Jun.

- "Poussez !" Dit le médecin.

Sho poussa de toutes ses forces. Jun, ne sentait déjà plus sa main tellement, elle était serrée.

- "Vas-y Sho !" Encouragea Jun.
- "JE FAIS CE QUE JE...AH...PEUX !!!!!!" Hurla Sho.

Jun s'inquiètait mais il savait que c'était pour le bébé alors ça le rendait heureux.

- "Je vois la tête Sakurai-san ! Vous y êtes presque encore un petit effort et c'est bon !" Annonça le médecin. "Matsumoto-san, voulez vous accueillir votre enfant ?"
- "Si je peux, alors oui !" Affirma Jun.

Il se posta devant le drap qui recouvrait les jambes de Sho et mis ces mains pour le prendre à son arrivée.

- "Pousse Sho ! Vas-y !" Dit Jun.

Dans un ultime effort, Sho poussa longuement puis Jun reçu le bébé dans ces mains et le mis sur Sho qui était épuisé mais heureux.

- "C'est une jolie petite fille !" Exclama le médecin.
- "Yatta !" Souffla Sho avec un sourire niais.
- "Je suis fier de toi mon amour." Dit Jun en embrassant tendrement son homme.
- "On va être une vraie famille maintenant..." Termina Sho.

---------------------
Quelques heures plus tard, Sho fut amené dans une chambre, endormit.
Nino, Aiba et Ohno entrèrent sans faire de bruit en attendant qu'il se réveille.
Jun les rejoignit quelques minutes plus tard, le sourire aux lévres et plus heureux que jamais.
-

"Vous allez bientôt voir cette merveille !" Dit Jun.
- "On a tous hâte !" Repris Ohno.

Sho se réveilla, un peu crevé mais soulagé.

- "Jun, merci !" Dit Sho.
- "Non, toi merci, c'est grâce à toi, je t'aime Sho."

Une infirmière entra avec la petite fille dans la chambre et mit son petit lit près de Sho. Celui-ci pris le petit bout dans ses bras.

- "Les gars, voici notre petite fille Matsumoto-Sakurai Yuki !" Annonça Sho.
- "Kawaii !!" Déclara Aiba en s'approchant.
- "Sugoi ! Elle est si petite !" Remarqua Ohno en touchant les petits doigts de celle-ci.
- "Elle est trop belle !" Souria Nino.
- "Normal c'est ma fille !" Ajouta Jun de haut.
- "Jun ! C'est... Notre fille !" Grogna Sho.
- "Oui, Gomen !" S'excusa Jun.

---------------------

3 ans plus tard...

- "Papa !" Dit Yuki.
- "Oui, princesse !" Reponda Jun.
- "Takai, takai !" Demanda la petite.

Jun l'a prit dans ses bras et lui fit un beau si haut, si haut que la petite riait au éclat.

- "Yuki-chan ! Tu fais Takai, takai avec Papa à ce que je vois ?" Demanda Sho souriant.
- "Ouuuiiiii !" Répondit-elle.
- "C'est bien, mais on doit aller à la maternelle ma chérie, faut pas être en retard le premier jour !" Continua Sho en la prenant dans ses bras.
- "On y va !" Dit Jun.

----------------

Du côté de Ohno et de Nino...

- "Oh-chan ! Faut se réveiller on va être en retard !"
- "Kazuuu... Laisse moi dormir..."
- "Je te trompe avec Aiba-chan !" Déclara Nino.
- "QUOI ?!" Cria Ohno en se réveillant en sursaut.
- "Tu y as cru !!!" Rigola Nino.
- "Ben... Ouais..."
- "Baka !!! Je n'aime que toi, Oh-chan !" Dit Nino en l'embrassant tendrement puis en le prenant dans ces bras.
- "Moi aussi, je n'aime que toi, Kazuuuu !"

----------------
Lorsqu'ils arrivèrent à la maternelle

- "Yuki, tu as tout ton sac, tes chaussures, ton goûter..." Fit Sho interrompu.
- "Dit, ça suffit la maman inquiète." Balança Jun en posant la petite.
- "Jun, c'est normal non ? C'est la première fois que je me sépare d'elle..." Dit Sho, la larme à l'œil.
- "Ne t'inquiète pas." Rassura Jun.
- "Vas-y ma chérie on vient te chercher ce soir !"
- "Oui Papa, oui Maman, à ce soir !"
- "Je t'aime ma fille !" Cria Sho.

Jun pris Sho dans ces bras. Puis il l'embrassa.

- "Merci de l'avoir mis au monde, Je t'aime Sho !"
- "Jun, tout les deux êtes ma vie ! Je vous aime tellement !" Dit Sho avant de le ré-embrasser.

Une nouvelle ère à commencé le jour où Yuki est née pour Sho et Jun. L'avenir semble rempli de bonheur pour leur petite famille. Ils ne regretteront jamais leur Bohneur.

Fin


[Spoiler (click to open)]

Sho et Jun étaient parti pour la maison de Nino mais ils s'inquiétaient beaucoup pour lui. Sho décida alors de le rappeller avant d'arriver.

- "Nino ! C'est Sho, dis moi que tu vas bien ?
- "..."
- "Nino ! Tu... Tu pleures..."
- "Je... Je ne sais plus quoi faire... Sho aide-moi..."
- "Nino ! Non ! Ne fais pas de conneries ! Merde !" Cria Sho.
- "Sho ! Qu'est-ce qu'il dit ?" Demanda Jun.
- "Il va faire une connerie, je le sens !"
- "Garde-le au bout du fil... Parles lui et moi je vais courir, j'irai beaucoup plus vite avec ma vitesse !"
- "Je prends le volant ! Fait attention à toi !" Dit Sho en prenant le volant.

Jun partit aussi vite que possible et arriva chez Nino en 2 minutes. Il frappa a sa porte mais personne n'ouvrit alors il tenta de defoncer la porte a plusieurs reprises et y arriva au bout de la 10ème fois.
Il se précipita dans la cuisine et vit Nino en larmes qui fixait le couteau qu'il avait fais valdingué de la main d'Aiba quelques minutes plus tôt. Il s'approcha de lui mais il avait l'impression d'être invisible pour Nino.

- "Nino..." Murmura t-il doucement.
- "..."
- "Ne t'inquiète pas... Je suis la et Sho va arriver dans pas longtemps... Ne fais pas de bétises... Ok ?"
- "Je... Je suis fini... Je ne... Je ne peux pas choisir J !" Dit Nino en pleurant et en prenant le couteau au sol, le pointant vers lui même.
- "Nino ! Lache le couteau, ne fais pas ça... Comment tu crois que Riida et Aiba seraient si tu te tues !"
- "J, je..."

Sho arriva en trombe dans la cuisine, essouflé.

- "Nino, pose ça !" Cria Sho.
- "Sho, aide moi..."
- "Ok, mais pose ce couteau..." Dit-il avec tacte.

Il s'approcha de Nino, mit sa main sur celle qui tenait le couteau et lui fit lacher. Celui-ci tomba au sol et Jun le ramassa pour le mettre hors de sa portée.

- "Sho, tu ne vas pas faire ce que je pense..." Demanda Jun.
- "Il le faut..." Sho posa sa main sur le visage de Nino et commença a lire ces pensées sans que Jun ne puisse l'en empêcher.
- "Sho..." Souffla Nino presque inaudible.

Sho lut ces pensées. Nino était perdu, il était face a un dilemme. Choisir entre Aiba et Riida. Il aimait Riida mais quelque chose en Aiba l'attirait.
Sho trembla quand il commença a apercevoir que Nino préférait mourir plutôt que de choisir.
Jun se rapprocha de Sho et lui tient les épaules pour le rassurer pendant sa "lecture".
Sho poursuivi jusqu'à ce qu'il trouve la réponse dans les pensées, les plus profondes de Nino. Le prénom de Ohno y est récurrent. Puis épuisé de cet effort, Sho s'arrêta et s'évanoui dans les bras de Jun, en murmurant : "Oh-chan" à Nino.

- "Sho... Tu as trop forcé..." Dit Jun en le serrant fort dans ses bras.
- "Je sais maintenant... Merci de m'avoir ouvert les yeux... Sho, Aiba est mon meilleur ami mais je ne l'aime qu'en tant que tel."
- "Nino, aide moi a le mettre dans la voiture s'il te plait, je vais rentrer et le faire se reposer." Demanda Jun.
- "Ok, je viens." Dit-il en s'essuyant les yeux.

Nino aida Jun a mettre Sho dans la voiture et retourna auprès d'Aiba couché dans son lit. Demain, il allait devoir lui dire qu'il l'aime mais, en tant que meilleur ami seulement.
La vérité allait être dure pour Aiba.

-----------------

Le lendemain...

Aiba se réveilla doucement avec Nino à ces cotés. Il avait veillé sur lui toute la nuit.

- "Aiba-chan, ça va ?"
- "Nino... Je suis désolé pour hier." S'excusa Aiba.
- "Non, t'inquiète pas mais je voulais te dire que..."
- "Te fatigues pas... Je sais, tu aimes Riida plus que moi, je ne suis que ton meilleur ami et je comprend ça."
- "Aiba, un jour, tu trouveras quelqu'un et je t'aiderai pour ça, tu pourras toujours compter sur moi, à n'importe quel moment."
- "Nino... Merci, je crois que je t'aime en tant que meilleur ami, moi aussi." Dit Aiba en souriant.
- "T'inquiète pas..." Repris Nino en le prenant dans ces bras.

------------------

Sho se réveilla a son tour, avec a ses cotés, un Jun très inquiet mais aussi très soulagé. Son homme avait un grand coeur, il n'hésitait pas a aider ses amis même si ça devait mettre sa santé en danger.

- "Jun... Je... Suis désolé. Je ne t'ai pas écouté mais maintenant je le ferai." S'excusa Sho.
- "C'est bon, je te pardonne, tu as aidé Nino a faire face a ses sentiments envers celui qu'il aimait le plus. Et puis... C'est pour ça que je t'aime." Dit-il en l'embrassant.

------------------------------

Dans les jours qui ont suivi, Nino et Ohno étaient plus proche que jamais. Aiba était redevenu joyeux, enthousiaste avec en optique : trouver quelqu'un et Jun était toujours très protecteur envers Sho.

------------------------------

8 mois plus tard....

Sho en était a terme. Jun était heureux, les échographies montrait que le bébé était en bonne santé. Sho voulait une fille et Jun, un garçon. Mais bon, ils n'ont pas voulut savoir le sexe avant le grand jour.

D'ailleurs ce soir la...
Ils étaient chez eux, entrain de regarder un film sur le canapé, c'était hana yori dango.
Mais vers la fin du film, Sho commença a sentir que le bébé bougeait beaucoup.

- "Jun ! Le bébé, il bouge..." Dit-il en mettant la main de Jun sur son ventre.
- "Il est hyperactif ! Tu sais Sho, Je t'aime..."
- "Moi aussi ! Je vais chercher des chips, tu en veux ?" Dit Sho en voulant se lever.
- "Oui, s'il te plait..."

Sho se leva et s'arrêta net a mis chemin entre le salon et la cuisine, en se plaignant de douleur.

- "Jun !" Cria Sho.
- "Sho, qu'est-ce qui y'a ?!" Dit-il en se dirigeant vers lui, affolé.
- "J'ai... J'ai mal ! Je crois que... Le bébé.... Il arrive !" Cria Sho se tordant de douleur.
- "Mais il était prévu qu'il arrive dans 4-5 jours ! Bon... Je vais chercher tes affaires et on va a l'hôpital de suite !"

Jun courut dans l'appartement pour prendre ses affaires et ils partirent en direction de l'hopital. Jun appella les autres pour qu'ils puissent venir.
Comment allait se passer cette naissance ? Garçon ou Fille ?


[Spoiler (click to open)]

Sho sortait de l'hopital aujourd'hui, au grand plaisir de Jun puisque cela faisait une semaine qu'il y était. Celui-ci lui avait d'ailleurs promis pleins de fois de faire attention à lui, sinon Jun le bassinera à chaque fois qu'il fera quelque chose. Ils partirent en direction de leur appartement afin de se préparer pour un tournage de Vs Arashi.

- "Sho, je mets la chemise rouge ou bleu ?" Demanda Jun.
- "La rouge, cette couleur te vas mieux !"
- "Ok je te fais confiance, on part dans deux mins." Affirma Jun en l'embrassant tendrement.
- "Ok... de toute façon je suis prêt. On peut y aller !" Dit Sho.

Ils partirent alors pour le studio.

-------------------

Nino et Ohno y étaient déjà, ils préparaient leur jeu de scène : l'Ohmiya SK.

- "Nino ? Tu me toucheras les fesses durant le show, ça fera chauffer le public !"
- "Ouais, comme d'hab, je m'en charge"

Aiba arriva dans la pièce sans dire un mot, il s'était passé une semaine depuis que Sho avait relu dans ses pensées. Il ne semblait pas en bonne forme. Nino le remarqua de suite, il connaisait l'histoire d'Aiba avec Yuto et il sentait qu'il allait refaire une crise. Heureusement que Sho les avait prévenu.

- "Salut Aiba-chan ! Tu veux bien m'aider à faire un truc ce soir, chez moi ! Il faut que je monte un meuble, s'il te plait..." Demanda Nino.
- "Euh... Oui, je viendrai t'aider." Répondit Aiba.

Au moins, Nino pourra garder un oeil sur lui ce soir. Le fait qu'Aiba avait accepté l'avait rassuré. A ce moment, Sho et Jun arrivèrent.

- "Ohayo Riida, Nino, Aiba-chan !" Balança Sho.
- "Ohayo Sho-chan !" Répondit Ohno.
- "Comment vas-tu, ce matin ?" Demanda Nino.
- "Très bien, merci."
- "Sho-chan, désolé pour ce qui c'est passé, il y a une semaine..." Répliqua Aiba.
- "Ne t'inquiète pas c'est oublié. Mais dis-nous tout, ne nous caches rien, ok ?" Dit Sho.
- "Hai !"

Sho sentit qu'Aiba ne souriait pas franchement. Jun parla des jeux que chacun allaient faire et décida qu'Ohno ferait le dual curling avec Nino et Aiba, le cliff climb avec Nino et le go go sweeper avec le guest. Sho ferai alors le rolling coin tower et le kicking sniper avec Jun. Jun parut encore plus surprotecteur mais bon Sho ne dit rien et le laissa faire.

---------------

Durant le tournage...

- "Sakurai-kun, il semblerai que vous ayez quelque chose de changer, ai-je raison ?" Dit la voix-off.
- "Eh bien. Oui, je voulais annoncer que Jun et moi allons devenir parents." Dit-il en souriant.
- "Mais, c'est une très bonne nouvelle ! C'est pour cela que vous ne faites pas beaucoup de jeux, je comprends..."
- "Oui, je veillerai a ce que Sho n'en fasse pas trop..." Intervient Jun.

-------------

Après le tournage, comme prévu Aiba alla chez Nino mais il n'était pas comme d'habitude. Il souriait certes, mais...

- "Aiba-chan, prend la perceuse s'il te plait, et perce ça. Merci." Commença Nino.
- "Nino, je... Ne vais..." Il ne put même pas finir sa phrase que Nino le prit dans ses bras.
- "Tu ne vas pas bien... Oui je l'avais remarqué. Tu penses encore à.."

Aiba commença à pleurer sur son épaule. Il voulait dire ce qu'il n'allait pas mais c'est tellement difficile pour lui. Alors, Nino prit les devants.

- "Aiba. Dis moi ce qui ne vas pas, je t'aiderai... Sho m'avait prévenu, en plus je suis ton meilleur ami, je ne te laisserai pas comme ça..."
- "Je... Je.... J'aime.... Mais je ne dois pas... Pour... Yu.."
- "Aiba ! Tu peux aimer, tu as le droit, je suis sur que Yuto serait content pour toi !" Affirma Nino.

Cependant Aiba, commença à avoir du mal à respirer. Il était submergé par toutes ces émotions.

- "Aiba.. Calme toi... Respire... Je t'aiderai, je te le promets mais tu dois faire ton deuil maintenant."
- "Je... Je ne peux pas l'oublier ! Ça fait trop mal !"
- "Dis moi qui tu aimes ! Ça t'aidera. Allez, dis le !" Cria Nino.
- "Je... Peux pas..." Dit Aiba en pleurant.
- "Si, tu peux !" Cria Nino en prenant le visage d'Aiba dans ces mains.
- "Toi... Je... Je... JE T'AIME !" Hurla Aiba.

A ces mots, Nino lacha Aiba et recula. Aiba était comme choqué de son aveu et il tomba à genoux.
Nino ne comprenait pas mais au fond de lui, il avait toujours sentit que quelque chose en Aiba, l'attirait. Son coeur battait très vite, il ne savait plus.

- "Nino... Je... T'aime." Continua Aiba.
- "Tu..." Nino resta sans voix.
- "Tu ne m'aime pas c'est ça.." Dit-il désespéré.

Nino ne répondit rien. Aiba se dirigea vers la cuisine, et pris dans le tiroir, un couteau qu'il pointa vers sa gorge.
Nino courut vers Aiba, il sentait qu'il allait faire une bétise.

- "Aiba lache ce couteau !"
- "Non ! Si tu ne m'aime pas alors, je préfère mourir et rejoindre Yuto !"
- "Aiba... Je... Ne fais pas ça !"

Aiba n'eut pas le temps de faire quelque chose que Nino fit valdinguer le couteau avec son pouvoir de lévitation. Il prit Aiba dans ces bras et le serra fort contre lui.

- "Aiba, tu sais... Je... je t'aime aussi... Baka."

Aiba ne réalisa pas et perdit conscience dans les bras de Nino, épuisé.
Nino le mit dans sa chambre et pensa à Ohno, comment il allait faire ? Aiba ou Ohno ? Il allait devoir choisir.
Nino pris son téléphone et appela Jun.

-----------------

Jun était avec son amant, sur leur lit. Il avait la tête sur le ventre de Sho, il en était déjà à 1 mois.

- "Sho je t'aime, tu sais !"
- "Moi aussi !" Dit-il en embrassant Jun.
Le téléphone sonna.
- "C'est qui ?" Demanda Sho.
- "C'est Nino."

Il répondit. Nino lui expliqua ce qui c'était passé avec Aiba. Jun ne perda pas un instant, il raccrocha et se rhabilla à toute vitesse.

- "Jun ! Tu vas me dire ce que se passe !" S'énerva Sho le voyant courir a vitesse mach pour s'habiller.
- "Aiba, il a fait une crise et il est chez Nino. Tu avais raison !"
- "Je viens avec toi !"
- "Non..."
- "Arrête, je suis peut-être enceinte mais pas en sucre !" S'obstina Sho.
- "Bon, d'accord..." Se résigna Jun.

Ils partirent alors en direction de la maison de Nino. Comment allait réagir Aiba à son réveil ?